– Beau doublé, Monsieur le marquis ! –

par Sophie Calle et son invitée Serena Carone

Musée de la Chasse et de la Nature

Sophie Calle, l’une des artistes contemporains français les plus connus, crée l’événement cet automne en s’exposant dans le musée improbable du Musée de la Chasse et de la Nature. Sophie Calle s’est totalement investi le lieu, invitant l’artiste Serena Carone à dialoguer avec elle au sein de l’exposition. Le travail de Sophie Calle, à la croisée entre autobiographie et récit fictionnel est à la fois poétique et conceptuel, interrogeant sans cesse des questions existentielles comme le regard, l’altérité, l’amitié ou la mort, cette dernière étant omniprésente dans l’exposition.

En effet, pour cette exposition intitulée « Beau Doublé, Monsieur le Marquis », Sophie Calle a pris comme point de départ la mort récente de son père, précédé par celui de sa mère et de son chat, les 3 personnes les plus importantes de sa vie. La première partie de l’exposition est alors consacré à ses morts, avec notamment une installation intitulée « Mes morts » constituée d’animaux naturalisés appartenant à l’artiste dont chacun représente un de ses amis décédés (sa mère est incarnée par la girafe, son père par le tigre etc.) Au sein de cette installation, Serana Carone a conçu un autoportrait de Sophie Calle en faïence émaillée qui semble veiller sur ses morts.

« Mes Morts » – Sophie Calle, 2017 et « Deuil pour Deuil » – Serena Carone, 2017

La seconde partie de l’exposition s’effectue au sein même du musée (le rez-de-chaussée étant consacré aux expositions temporaires); Sophie Calle a mis en place un vrai « jeu de pistes » où ses oeuvres sont dispersées dans toute la collection, facilement reconnaissables par l’utilisation de cadres kitsch dans lesquels sont exposés ses textes issus de sa série « 38 histoires vraies ». On y découvre l’ours polaire recouvert d’un drap blanc, un cerf habillée de sa robe rouge de mariée, un chat pendu sur un fauteuil ou bien encore un escarpin accroché à un tableau. Toutes ces installations sont en lien avec ses textes intimes et très poétiques. L’oeuvre de Sophie Calle ne cesse de dialoguer avec les personnages en céramique de Serena Carone d’une grande émotion.

La dernière partie se focalise sur le « pistage », la « traque », qui sont des thèmes chers à Sophie Calle. Elle a, par exemple, suivi un inconnu pendant plusieurs jours, puis inversement elle a demandé de se faire suivre par un détective privé. La poursuite amoureuse, autre variante de la chasse à l’homme, est traité dans l’installation « Chasseur français » qui reprend des petites annonces trouvées dans le Chasseur Français, le Nouvel Observateur, Meetic jusqu’au Tinder d’aujourd’hui. Une dernière série photo « À l’espère » met en lien du mobilier favorisant l’attente et des messages amoureux empruntant au vocabulaire de la chasse et du monde animalier.

« Le Chasseur français – Sophie Calle, 2017
 » À l’espère » – Sophie Calle, 2017

Sophie Calle a réussi la prouesse de s’approprier totalement le lieu, de proposer un véritable dialogue entre le musée et son travail personnel. L’exposition présente à la fois des oeuvres anciennes de l’artiste recontextualisées dans l’univers singulier du musée mais aussi des oeuvres inédites spécialement conçues pour l’occasion. Elle fait du musée son « territoire » et convie le visiteur à une véritable traque ludique à la découverte de son expérience intime. une exposition hors du commun et bouleversante.

***
INFOS PRATIQUES
Beau doublé, Monsieur le marquis !
Jusqu’au 11 février 2018
Musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives
75003 Paris
Métro : Rambuteau / Hôtel de Ville
Horaires : du mardi au dimanche de 11h à 18h (nocturne le mercredi jusqu’à 21h30)
Tarifs : Plein Tarif : 8€ / Tarif réduit : 6€

www.chassenature.org

Maud

Cet article Quand Sophie Calle s’expose au Musée de la Chasse est apparu en premier sur Quand les bobos voient double.

Voir la source
Author: bobosvoientdouble